mercredi 26 avril 2017

XC Laillé: 1ère course sur le Scott Spark RC 900 SL

Le dimanche de Pâques, nous avons participé à une sympathique épreuve : la Tro Bro Leon cyclo comportant 110 km de routes et de ribins (chemins en breton) dans le Finistère nord.
C’était du costaud, surtout sur la fin, avec pas moins de 22 ribins qui demandaient agilité et force.
Nous étions ensuite en vacances mais on ne s’est guère reposés entre les activités avec les enfants, les sorties VTT avec les amis, les entraînements de vélo, l’anniversaire de notre fille aînée…
La météo étant de la partie, on en a bien profité.
J’ai également passé du temps à prendre en main mon nouveau VTT : l’incroyable Scott Spark RC 900 SL que j’ai bien cru ne jamais avoir !
Ma décision de passer au tout-suspendu venait d’un besoin de confort au niveau du dos et de mieux assurer dans les passages techniques.
J’avais quand même peur de perdre en rendement entre le poids supplémentaire et la suspension, mais je me suis laissé convaincre par les heureux propriétaires de Spark 2017.
Il a juste fallu être très patiente pour dénicher la perle rare (car ce modèle en taille S, était introuvable en France et même en Europe).
 
Visuellement, c’est une pure merveille. Scott est indéniablement un excellent concepteur de VTT.
Pour être honnête, j’ai tout d’abord été déçue par mes premiers tours de roue, le trouvant peu nerveux et assez lourd (d’origine, on était quasiment à 10 kg, soit 1,3 kg de plus que mon semi-rigide Open).
Mais les pneus montés étaient des 2.25 relativement costauds. On a commencé par les changer pour des 2.10 (Schwalbe Rocket Ron et Thunder Burt en SnakeSkin).
Je n’ai pas aimé non plus les roues Synchros pourtant carbone : les rayons manquaient réellement de rigidité.
Par chance, j’ai pu avoir en test des Asterion Wheels Edition One, le top du top, et cela a tout changé. L’ensemble pèse maintenant 9.3 kg tout compris. Les roues sont hyper nerveuses.
Il ne faut jamais faire de concessions sur le train roulant. :-)
Ce que j’aime particulièrement sur ce vélo d’exception :
  • La géométrie, la maniabilité ; on est bien posé même si la potence courte peut surprendre ; quant au cintre on l’a raccourci.
  • L’efficacité de l’amorto et de la fourche. On peut contrôler le tout avec des manettes : tout bloquer, ouvert à 70%, ouvert à 100%
  • Le rendement en côte (roulante, technique, tout est facilité)
  • La transmission SRAM Eagle : certes la cassette est imposante et lourde mais l’ensemble s’avère d’une précision diabolique, et surtout on passe partout ; je la préfère mille fois au XX1.
  • La motricité dans les passages techniques : cela corrige les défauts du pilote :-)
  • Le confort et l’aide en descente : il n’y a pas photo par rapport au semi-rigide ; non seulement on gagne en assurance, mais on descend plus vite et moins fatigué.
Pour preuve de son rendement, j’ai amélioré presque tous mes temps sur les segments Strava de mes terrains d'entraînement, avec le cardio plus bas, en comparaison avec le semi-rigide.
Suite aux activités des jours précédents, nous sommes arrivés un peu crevés à Laillé dans le 35 pour participer à la 2ème manche du Challenge Oust Vilaine VTT XC.
Dimanche matin, à la reco, je me rends compte que ce n’est pas la grande forme.
Je ne suis pas non plus enthousiaste par rapport au circuit, tracé dans une carrière, certes technique mais très "vire-vire", ce que je n’aime pas du tout.
Mais en VTT, il en faut pour tous les goûts et c’est sûr qu’il va plaire aux bons pilotes.
10h30 : départ au milieu des cadets dans un nuage de poussière.
N’aimant pas frotter, je me retrouve moyennement placée et il est impossible de doubler ensuite, car ce n’est que du singletrack.
Je prends mon mal en patience, tandis qu’on est forcés de passer à pied certains taquets où ça bouchonne. 
Après quelques dépassements laborieux, ça va un peu mieux mais je ne prends pas de plaisir à tourner dans tous les sens.
C’est vraiment le genre de parcours où je n’arrive pas à m’exprimer. Il me manquerait une vraie longue côte où l’on puisse tout donner. 
Par contre j’utilise à fond la suspension du Spark pour récupérer. Merci monsieur Spark pour le confort !
Mais de toute façon, la condition physique n’est pas terrible aujourd’hui et je termine vraiment lessivée, à la 4ème place de la course, remportée par Betty, suivie de Manue et de Marine.
Bravo à elles !


12h30 : c’est le départ pour Anaëlle, notre grande qui vient de fêter ses 10 ans déjà, en catégorie Pupilles.
Elle fait mieux que moi et termine 2ème de sa course derrière Laly, une demoiselle d’Oust Lanvaux VTT ! C’est vraiment chouette de voir un tel engouement chez les petites filles.

14h : c’est au tour des hommes (toutes catégories) d’en découdre. Vu le nombre élevé de concurrents, ils sont séparés en 2 vagues.
Phil est dans la 2ème avec les Masters 40.
Il y a immanquablement des chutes au départ ; Phil les évite mais se retrouve lui aussi dans les bouchons.
Les dépassements étant vraiment compliqués, il n’arrive pas à rouler comme il veut sur cette course, sentiment confirmé par Eric Pommelet le vainqueur en Master40, qui dit avoir pris des risques à droite à gauche pour doubler.
Bref, un point à revoir pour le VC Laillé, qui était par contre au top niveau organisation.
Certains passages étaient bien sympas ; on se serait cru dans le sud ! :-) 


Phil termine finalement 7ème de sa catégorie, pas mal du tout.
Encore une belle journée de VTT ; il reste à bien récupérer et à s’entraîner pour les prochaines échéances !

mardi 25 avril 2017

VTT Open 1.0 2014: une bête de course

Ci-dessous un récapitulatif de mon VTT semi-rigide, cadre Open 1.0 de mai 2014 en taille S, une vraie petite bombe pour le XC.

Géométrie:


Photos:



lundi 3 avril 2017

XC à Inguiniel: du beau VTT!

C'est sous le soleil cette année que nous avons rejoint le site boisé d'Inguiniel dans le Morbihan; la route n'a pas été simple comme à chaque fois qu'on descend du nord au sud mais cela valait le coup.
La reco nous laisse découvrir un circuit bien sec et donc beaucoup plus roulant qu'en 2016 où on avait bravé la tempête.
Il a été un peu corsé cette année avec des singletracks sinueux dans la forêt de pins, des pentes assez raides, la fameuse longue longue côte qui pique les jambes, des descentes peu abruptes avec juste quelques difficultés, mais tout passe sur le vélo.
Les morbihannais sont venus en nombre car il s'agit du Championnat 56 de VTT XC.
Départ à 15h15 pour tout le monde.
Nous sommes une petite dizaine de filles, dont les spécialistes de cyclo-cross (Manue, Nolwenn, Maëva...) et le club Oust Lanvaux VTT venu en force!
Manue fait un super départ comme d’habitude et je me place 3ème derrière Nolwenn.
Nous entamons la 1ère bosse; je passe 2ème arrivée en haut et tente de suivre Manue.
Nous revenons assez vite sur des gars devant (pas les cadors mais par exemple les départementaux); on a quelques problèmes pour les dépasser; Manue se faufile relativement bien tandis que je n'ose pas toujours forcer le passage.
Je perds donc pas mal de terrain mais parviens à rejoindre Manue dans la longue côte.
Heureusement, Phil mon mécano en chef, a réussi à régler mes problèmes de transmission et aujourd'hui elle marche très bien.
Je sens que je grimpe pas mal, ce qui est étonnant après les entraînements soutenus que j'ai effectués cette semaine.
Je passe en tête, mais Manue me suit de près, plus technique que moi.
J'essaie de gérer en descente, d'autant qu'il y a des chutes devant nous.
Au 2ème tour, je parviens à creuser un peu l'écart et à doubler quelques personnes mais il faut rester hyper vigilant, entre les souches d'arbre, les troncs en travers, on peut vite partir à la faute.
Au dernier tour, j'ai comme une barre en bas du dos. Vivement que je passe au tout-suspendu! :-)
Au final, une victoire qui fait bien plaisir! Un grand merci à Stéphane qui me suit toujours et me motive grâce à de supers séances qualitatives! :-)



Pour Phil, belle course également: soi-disant que depuis qu'il mange plus de pâtes, il fait moins d'hypo sur le vélo! :-)
Il termine 9ème au scratch, 3ème master40.
Que du bonheur sur son Scott Spark RC qui va bientôt passer en version light grâce à du SRAM Eagle...



En attendant l'interminable protocole, je discute avec Romuald, Team Pro Fermetures, qui a remporté l'épreuve chez les hommes. Tranquille! :-)

Merci à A&A Photographie pour les photos et aux organisateurs pour ce beau circuit enfin sous le soleil!

lundi 20 mars 2017

Début de saison VTT 2017: top-circuit à Redon!

Avec le mois de mars, sonnait la reprise de compétitions VTT en Bretagne!
Nous avons commencé par la 1ère manche de la Pen Ar Bed cup à Landudal il y a 8 jours, où la météo ne nous a pas épargnés le jour J: alors que le circuit était sec et agréable la veille, la pluie du dimanche a tout détruit, transformant les chemins en bourbiers parfois totalement impraticables à VTT.
Pour moi qui participais tôt le matin à la 1ère épreuve, tout s'est bien passé quand même. Bien que ne prenant aucun plaisir dans la boue, j'ai pu constater que ma condition physique n'était pas si mal.
Pour Phil ça a été plus compliqué; lui qui était heureux d'étrenner son Scott Spark RC 900 Pro avec ses nouvelles roues Asterion Edition One, il a vite déchanté avec une terrible hypothermie lui faisant perdre 5 places d'un coup.
Plus que pour nous, c'est pour les vélos que ça nous a fait mal au cœur: une course de ce type et c'est toute la transmission qui peut-être bousillée, sans compter les heures passées à tout nettoyer...
Mais les organisateurs n'y sont pour rien. Leur tracé, bien qu'un peu plat, comportait de jolis singletracks.

Heureusement, le temps sec est revenu pour la coupe de Bretagne XC qui se tenait à Redon dimanche dernier.
Arrivés la veille sur le site que nous ne connaissions pas du tout, on a eu le plaisir de rouler sur un circuit très plaisant: ludique mais aussi très physique avec 3 redoutables bosses.
On est contents d'avoir le camping-car pour se permettre d'aller un peu plus loin que d'habitude.
Le lendemain matin ont lieu les courses de enfants, très plébiscitées.
Pour Phil, le départ à est 12h avec la foule que ce soit chez les masters ou les départementaux.
Il faut dire qu'on est 402 participants au total!
C'est notre copain d'entraînement, le toujours jeune Hervé Prud'homme qui prend assez rapidement les devants de la course, devançant de quelques secondes le non-moins réputé Benoît Gloux, Jérôme Le Parc ayant connu des ennuis mécaniques.
On notera sa belle puissance dans la bosse d'arrivée qui laisse des traces sur la plupart des coureurs.
Phil ne tarde pas à se positionner dans le top 10 (sur une cinquantaine de Masters). Je crois qu'aujourd'hui il se fait plaisir entre les côtes qu'il affectionne, le Spark absolument top dans les descentes et une condition physique bien meilleure grâce à l'entraînement (ayant lui aussi investi dans un capteur de puissance avec une manivelle Stages).
Mais les tours sont de plus en plus éprouvants (6, cela faisait sans doute un peu trop). Certains craquent un peu et on les comprend.
Je m'aperçois que je n'ai plus de gels Overstims pour ravitailler monsieur; j'espère qu'il tiendra sinon je lui donnerai du far, vendu sous la tente à côté! ;-)
Mais finalement il se contente d'un bidon.
Hervé conserve son avance et remporte l'épreuve de fort belle manière.
Phil terminera 9ème, satisfait d'avoir enfin profité d'un beau parcours sec.



La course des cadets a lieu peu après vers 14h; cela fait plaisir de revoir notre champion de France de cyclo-cross Antoine Huby et son papa Jean-Michel qui courrait également en Masters!

15h30, c'est enfin l'heure pour les Elites, espoirs, juniors et dames.
Entre temps, j'ai glandouillé dans le camping-car, bouquiné, fait à manger et même du ménage! C'est top pour l'échauffement! :-)
Nous sommes plutôt nombreuses sur la ligne de départ dans une ambiance conviviale.
Beaucoup conjuguent cyclo-cross et VTT, même si ce n'est pas tout à fait le même type d'effort.
Départ donné à 15h34; je ne me grille pas en partant assez cool.
Progressivement je remonte des places, en compagnie de Séverine la normande toujours en progrès.
Nous revenons sur Léa et Manue.
Devant, ce sont Anaïs et Betty, les meilleures techniciennes, qui ont pris les commandes.
Je me sens plutôt bien dans les côtes, toujours en peu en dedans en descente technique (il faut dire qu'on en prend plein les bras et que je traîne une tendinite au coude depuis 3 mois).
Mais bientôt, mon futur biclou va me donner l'occasion d'entrer dans une autre dimension. Je l'attends avec impatience!
Pas de bol, ma transmission n'a pas dû se remettre totalement de la boue de la semaine dernière et la chaine accroche sévère, m'empêchant notamment de passer le grand pignon, celui dont on a absolument besoin dans certains raidards; du coup je suis en force et obligée de poser une fois le pied.
Bref, on fait avec, et nous bouclons nos 4,5 tours après beaucoup d'efforts.
Je termine 4ème, vraiment satisfaite de cette place, pensant finir beaucoup plus loin.


 
Félicitations à Anaïs, Betty et Séverine aux 3 premières marches du podium et à toutes les coureuses car c'était vraiment ultra-physique aujourd'hui.
L'épreuve des Elites est remportée par Anthony Rallé, visiblement en top forme avec un tir groupé du Team Pro Fermetures (Romain Cléret et Antoine le Coq).

Un grand bravo aux organisateurs pour ce parcours que nous avons vraiment adoré; sans doute l'un des meilleurs de la coupe BZH!

lundi 20 février 2017

Fuerteventura bike trip

Après le séjour exceptionnel que nous avions passé en février 2016 sur l’île de Fuerteventura aux Canaries, nous avons décidé de repartir cette année, à la fois pour des vacances en famille, et pour rouler au sec et au chaud dans un site magnifique et sauvage.

Sans vouloir faire la promotion de ce voyage, il faut savoir que:
- c’est moins cher qu’une semaine au ski tout compris au même niveau de standing (au départ de la Bretagne), en passant en particulier par une vente privée au bon moment (entre fin septembre et mi-octobre)
- c’est à seulement 3h30 de Brest (ou d’ailleurs comme Nantes, Lyon, etc…) en vol direct la plupart du temps, avec parfois une escale
- il fait beau et doux: soleil et entre 15°C le matin et 25°C tous les jours; l’idéal pour pratiquer du sport en extérieur, quand on sait que juste avant on se caillait en veste thermique.
- on pense être tombés sur l’endroit le plus magique de l’île, en séjournant à l’hôtel Melia Gorriones en « all inclusive », donnant directement sur la célèbre plage de Sotavento où a lieu la coupe du monde Windsurf tous les ans. Il est donc possible d’allier sports d’endurance et sports nautiques à n’en plus finir! Un mini-club destiné aux enfants permet de libérer les parents pour 2 à 3h. Ils s'éclatent, et nous aussi.




Parenthèse Matos:
Comme l’an dernier, nous avons loué des vélos de route sur place, chez Fuerteventura Bike Hire (250 € la semaine pour 2). Ne pas oublier d'amener ses pédales, voire sa selle.
Pour Phil, c’était parfait avec à nouveau un beau Giant TCR Advanced 1 2016, léger (7,8 kg) et efficace.
Me concernant, les tailles S n’étant apparemment plus disponibles pour les modèles TCR, j’ai hérité d'un Giant LIV Avail, mais entrée de gamme.
Le cadre est esthétiquement très réussi mais le vélo complet est malheureusement beaucoup trop lourd (9,5 kg) pour espérer performer sur les pentes de Fuerteventura, surtout avec mon gabarit.
Je ne comprendrai jamais pourquoi les marques proposent des modèles femmes équipés de la sorte (au niveau des roues, de la transmission), cela gâchant un peu le plaisir de rouler, à moins de se contenter de routes sans dénivelé.
Les freins à disques sont à mon avis une option inutile, là aussi rajoutant du poids.
J’ai donc été globalement déçue de ce vélo, même si j’ai réussi à m’entraîner comme je le souhaitais.
Il existe bien sûr des versions plus haut de gamme (Avail Advanced 1 et Pro), certainement plus adaptées.
Par ailleurs, j’ai testé mes nouvelles lunettes Oakley Radar EV Zero (cadeau de la St-Valentin, merci Phil! :-) ) avec verres Prizm Road: géniales à tout point de vue sur la route; elles sont d’une légèreté exceptionnelle et le champ de vision panoramique est optimal; aucun éblouissement malgré le soleil radieux; calage parfait sous le casque grâce à la finesse des branches. Inconditionnelle d’Oakley en tant que porteuse de lentilles de contact, je les recommande vraiment pour la pratique sur route.



Les sorties à vélo:
On était venus pour grimper, et on a grimpé!
Pour cela, nous avons évité les grands axes routiers longeant le littoral, quitte à réaliser des parcours en aller-retour, plutôt que de faire des grandes boucles.
Le bitume est très bon mises à part quelques portions granuleuses, l’astuce étant de rouler sur les bandes blanches le cas échéant.
La zone la plus spectaculaire se trouve du côté de La Pared et de Pajara, au Nord de l’île: une fois là-bas on se retrouve dans un paysage de western; c’est hallucinant!
On ne croise quasiment pas de voitures, mais des cyclistes, seuls ou en groupe (de plus en plus de pratiquants viennent ici en stage). Il faut quand même un certain niveau pour bien profiter.
Les pentes ne sont pas fortes mais longues, quoique nous ayons déniché de forts pourcentages, et le vent, comme le nom de l’île l’indique, peut-être redoutable.
Mais quel plaisir intense de produire son effort dans ce décor de rêve composé de montagnes sauvages donnant sur la mer turquoise…




Les incontournables:
Après une bonne sortie de vélo le matin, on évite de lézarder tout l’après-midi même si cela peut être tentant, en allant visiter le zoo « Oasis Park » : bien plus qu’un zoo, c’est un incroyable parc animalier et botanique, d’une zénitude absolue.


Nous avons eu la chance d’en profiter avec très peu de touristes sur place. Les animaux sont en liberté, ou dans des zones relativement larges, et vraiment dans leur environnement.
Le jardin botanique vaut également le détour avec une multitude de cactus tous plus surprenants les uns que les autres!



 
Et bien entendu l’immense plage de Sotavento, entrecoupée d’une lagune naturelle selon les marées (où on a de l’eau jusqu’aux genoux). On peut y pratiquer Windsurf et Kitesurf sur du matériel dernier cri en location, ou bien prendre des cours, au centre René Egli. A noter qu’il est préférable de louer sur place plutôt qu’à l’avance, car le vent n’est pas garanti : il n’y en a quasiment pas eu de la semaine sauf le dernier jour avec un bon force 5.

Une chose est sûre: nous y reviendrons encore car c’est pour nous le meilleur compromis possible en hiver pour profiter de sa passion dans d’excellentes conditions, tout en restant en famille.

mercredi 18 janvier 2017

Finale du Trophée régional de CX à Gouesnou

Dimanche dernier, nous avons participé à une dernière course de cyclo-cross afin de clore notre saison en beauté, à la finale du Trophée régional qui se tenait sur le majestueux circuit de Penguerec à Gouesnou.

Avec la météo très humide et ventée des derniers jours, le terrain est bien glissant voire boueux.
Je retrouve Nolwenn puis Anaïs lors de la reco. On est contentes de découvrir un parcours bien technique mais l'une des descentes est vraiment glissante. On est plusieurs à chuter à cet endroit, la perte de contrôle arrivant facilement.
Pour ma part, je pense que ça ira mieux avec le S1NEO qui est plus court et plus maniable.
C'est très complet avec un peu de bitume en côte, des grand dévers en descente mais aussi en montée avec une accroche très limite, du singletrack comme en VTT, un redoutable escalier qui se poursuit en côte dans la prairie, des petits taquets bien glissants, des planches, une magnifique passerelle que l'organisation a récupéré du regretté cyclo-cross UCI de Plougasnou...
Personnellement, j'adore ce circuit et l'objectif aujourd'hui est de prendre du plaisir.
On assiste au podium des cadets avec Antoine Huby en tenue tricolore sur la plus haute marche, aux côtés de son copain Axel Laurance et de Maxan Tanguy.

13h30: C'est le départ pour les juniors et dames (nous ne sommes que 9 au départ mais il y a du niveau avec notamment les filles ayant participé au championnat de France à Lanarvily).
Je loupe mon départ pour changer (j'avais raté tous mes départs arrêtés il y a 2 jours, ah la la...) mais je parviens assez vite à remonter 2-3 places grâce à la montée en dévers que je passe à vélo avec le S1NEO (plus de dents).
Peu après dans la descente raide, il y a des chutes.
Pas trop de problèmes pour moi: comme prévu le S1NEO est très maniable.
Dans l'escalier, je double Typhaine et Julie; il faut croire que je commence à progresser en course à pied. :-)

Pas loin devant, j'ai Laura en ligne de mire mais elle accélère fort dès le 2ème tour pour rejoindre quasiment Anaïs en tête.
La course met les organismes à rude épreuve et il faut rester concentré pour ne pas glisser. J'ai de bonnes jambes même si ça pique un peu et que je les sens lourdes au passage de planches, que survole le "lutin" Pierrick chez les juniors.
Grâce aux séances d'entraînement spécifique, je supporte bien l'effort et je prends du plaisir à piloter sur ce circuit.
J'en termine à la 5ème place, satisfaite de ma course vue la concurrence. Le podium se compose d'Anaïs, Laura et Maëva; bravo à toutes!
Un grand merci également à Stéphane Gourmelon pour le plan d'entraînement.

A 15h, ce sont les espoirs et seniors qui s'élancent: ils sont nombreux et le plateau est excellent avec notamment Mickael Crispin, Yvan Gicquiau, Yoann Corbihan... Côté Team Armorique nous avons Phil et Youenn (jeune papa), notre Prez Lionel ayant déclaré forfait suite à quelques figures artistiques dans la descente glissante!
Nos coureurs se débrouillent bien, grâce à leur technique VTT, et terminent 25 et 26ème sur 48, de cette finale remportée par Mickaël.

Nos "bleus" à l'honneur dans le Télégramme! :-)


Bravo à l'AC Gouesnou qui a organisé de main de maître cette épreuve.
Cela serait tout à fait à la hauteur d'un championnat de Bretagne!
Mention spéciale aux dossards réalisés dans un tissu solide mais ajouré, beaucoup plus facile à épingler que les traditionnels morceaux de plastiques avec lesquels on se bat tous les week-ends! :-)

lundi 9 janvier 2017

CX à Ploumilliau - Supporters au France CX à Lanarvily

Nous avons vécu un beau week-end de cyclo-cross avec une course FSGT le samedi à Ploumilliau, organisée pour la 1ère fois par le Vélo Sport Millautais, puis le championnat de France de cyclo-cross en terre finistérienne, à Lanarvily, en tant que spectateurs.
Retour sur ces deux jours bien remplis…

Samedi, nous participions à cette nouvelle épreuve de CX à Ploumilliau ; un petit déplacement pour une fois, accompagnés de nos filles, puisque la plus grande courait également.
Nous arrivons tôt sur le site : le circuit est tracé autour du stade municipal. Il est tout plat, avec quelques petits passages techniques et une portion bien collante.

A 14h, c’est le départ pour les petits. Les enfants équipés de vélos de cyclo-cross (certains en matos carbone!) partent très vite, laissant assez loin derrière ceux en VTT, le parcours n’étant cette fois pas adapté aux gros pneus.
Notre Anaëlle se défend bien et termine 4ème (2ème fille). Ses copains de l’école VTT Pleumeur roulent très bien aussi.


Ensuite, elle les invite tous à prendre le goûter dans le camping-car ! :-)
La petite sœur essaie de gérer tout ce monde.
Puis c’est la course des cadets et de la catégorie 3.
Bravo aux jeunes du TCGR (Louis, Alexandre et Romain), pour leur tir groupé aux 3 premières places, suivis de Marie-Morgane la souriante sprinteuse de l’EC Plestin !
A 15h30 c’est notre départ en catégorie 2 pour moi, catégorie 1 pour Phil.
Après une semaine d’entraînement relativement dure, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Mais les jambes sont là et je remonte des places au fur et à mesure ; j’aime ces sensations, quand on sent que la forme revient !


Le circuit s’avère plus redoutable qu’il n’y parait car il n’y a aucun moment de répit. Il y a aussi des planches à sauter, un talus à descendre, de quoi avoir le tournis avec un sympathique escargot…

 
La principale difficulté est la portion collante pleine d’ornières au fil des passages. Je suis bien contente d’avoir beaucoup travaillé dans le sable depuis quelque temps, pour gagner de la force dans ce genre de terrain.


Phil fait également une bonne course, me revenant dessus dans le dernier tour, ce qui nous permet de terminer ensemble au sprint !


Je finis 3ème de ma catégorie, en nette progression, 9ème pour Phil, sur un circuit qui n’était pourtant pas à notre convenance vu le peu de dénivelé.
Bravo au Vélo Sport Millautais pour cette très belle organisation !
En rentrant, on saute de joie en découvrant les excellents résultats des bretons et des bretonnes pour la première journée de championnat à Lanarvily : Tony Periou et Antoine Huby sont champions de France Espoir et Cadet, Louise Moullec 3ème cadette !




****************

Dimanche, nous partons assez tôt en direction de Lanarvily, cette fois en voiture, pour se garer plus facilement.
Le temps est finalement sec. On se gare dans un immense champ.
Ensuite, nous allons à pied vers le circuit à presque 2 km de là.

Nos petites sont au taquet pour jouer le rôle de supportrices des bretonnes !
Les pancartes et le drapeau BZH sont prêts.
Eléa notre porte-drapeau :


On assiste à la fin de la course des juniors hommes avec 2 bretons sur le podium.
Les Elite dames démarrent à 11h30. Elles ne sont pas très nombreuses mais la qualité est au rendez-vous avec les toutes meilleures spécialistes comme Caroline Mani, Lucie Chainel, Juliette Labous, et nos 6 bretonnes : Anaïs, Audrey, Maëva, Nolwenn, Manue et Julie.
Le circuit est vraiment sélectif avec de nombreuses côtes, un escalier, une descente rapide et glissante, des planches et de la prairie qui devient collante.
Le départ est donné : les favorites sont déjà en tête dans la côte en bitume où nous nous sommes placés : Caroline Mani excellente à tout point de vue, prend les devants, suivie de Juliette, Hélène Clauzel, Lucie et nos bretonnes un peu plus loin.
On voit qu’Anaïs a déjà dû avoir un problème mécanique malheureusement, alors qu’elle valait certainement le top-10. :-(
On encourage à fond toutes les filles : c’est un plaisir de le faire tant elles donnent tout !
On change de place pour aller voir la grande descente que Caroline passe « pleine balle », où nous retrouvons le nouveau champion de France cadet Antoine Huby, tout en simplicité, et tellement sympa !
Caroline Mani devient la nouvelle championne de France, suivie de Juliette Labous et d’Hélène Clauzel.
Audrey sera la meilleure bretonne au final mais toutes ont eu énormément de mérite.

Petites photos à l’arrivée avec respectivement Julie, Maëva et Nolwenn!




On rebrousse chemin pour retourner manger à la voiture.
Au passage on rencontre JY Conan sur son quad : toujours un plaisir de le revoir ! Puis l’ex-championne cycliste Alex Rannou devenue experte en trail, accompagnée de sa petite famille.
A 13h30, Anaëlle, notre grande, ne tient plus en place : elle a trop hâte d’encourager Maïna et Laura !

Le départ est donné à 13h45 : 18 dames juniors pour 1 titre, avec nos deux bretonnes en première ligne.
Elles font un excellent start.
Assez vite une sélection se fait et un trio se détache à l’avant, composé des 2 franc-comtoises qui sont les favorites (Evita Muzic et Jade Wiel) et de Maïna, survoltée devant son public.
Sincèrement, on a des frissons à chacun de ses passages !



A noter que Maïna est équipée de roues Asterion Edition One, pour encore plus d'efficacité!


Laura n’est pas en reste avec une superbe remontée de la 6ème à la 4ème place.


Elles sont extrêmement concentrées dans l’effort, imperturbables malgré la foule en délire qui hurle des « Allez Maïna », « Allez Laura » ! L’ambiance est électrique !


Le prénom de Maïna est même écrit sur la côte en bitume, telle une pro, et ses jeunes supporters ont réalisé des bannières à son effigie !
Phil est parti d’un bord avec Anaëlle et ses pancartes.
De mon côté je suis avec notre Eléa qui galope partout et a parfaitement compris les déplacements à réaliser pour voir les coureuses à différents endroits.
Au dernier tour, les 3 filles de tête sont toujours ensemble : quelle pression, mais c’est palpitant !
Je rencontre Arthur, le coach de nos bretonnes, juste avant la fin : on n’en peut plus d'attendre le dénouement et ça va finir au sprint !
Dans la dernière montée en bitume, c’est Jade qui s’élance en tête, Evita déchausse, Maïna ne peut rattraper Jade mais se donne à fond pour accrocher une admirable 2ème place !


L’exploit a d’autant plus de valeur que les deux franc-comtoises ont déjà plusieurs expériences en équipe de France et sur les coupes du monde!
Peu après elle tombe dans les bras de son papa Jean-Noël, qui était tellement stressé ! Séquence émotion…


Pour Laura, c’est une magnifique 4ème place vraiment méritée.
Leurs familles et Arthur peuvent être fiers d’elles.
A noter qu’on oublie souvent l’importance de l’entraîneur et de l’entourage de l’athlète : un bel équilibre est nécessaire pour les amener au plus niveau.

Merci à tous les coureurs et coureuses pour le spectacle qu’ils nous ont offert ce week-end ainsi qu'aux photographes qui ont immortalisé l'évènement!
Rendez-vous à Quelneuc pour le championnat de France en 2018 !